Aimée Zoé LIZINKA de MIRBEL [Cherbourg 1796 - morte du choléra 1849]

Lot 134
Go to lot
Estimation :
100 - 150 EUR
Aimée Zoé LIZINKA de MIRBEL [Cherbourg 1796 - morte du choléra 1849]
Artiste peintre miniaturiste (peintre de la Maison de Louis XVIII, de Charles X - Louis XVIII lui fit épouser le botaniste Brisseau de Mirbel). Lettre aut. sign., 4p in-8, Paris, 24 septembre 1841. Elle vient donner de ses nouvelles à ses amis. Les médecins lui avaient ordonné comme tonique les bains de Louiches [Suisse]. Elle partit dans un véritable état de désespoir, sanglotant de quitter les siens. En fait, elle raconte longuement combien son séjour fut un enchantement. « Je fus fêtée de tous, accueillie comme un bienfait ». Bouquets et couronnes de fleurs étaient jetés sur ses pas, la musique Valaisanne la suivait aux bains, à ses repas et elle se réveillait ou s'endormait aux doux sons de l'harmonie. « C'est que tous les baigneurs étaient mes sujets. Mon trône était un tertre de gazon et mon sceptre une branche de fleurs, mais mon gouvernement fort absolu, pas constitutionnel du tout et, comme le despotisme a son charme, je me trouvai distraite de préoccupations pénibles qui avaient altérées ma santé ». Elle a pensé se fixer là, où avec si peu d'argent on serait heureux et riche. « Que va-t-on faire Bon dieu en cette Gommore, où il y a des clubs, des émeutiers, où l'on attaque les enfants n'ayant pu atteindre le père, où la vie, combat perpétuel, est emportée par un tourbillon ». La Suisse est un beau pays où la présence d'un artiste a fait battre le coeur de tous. Elle s'y est trouvée heureuse, calme et gaie et en est sortie rajeunie. Enfin Paris l'a réveillée et le retour à son monde réel a fait éclore des joies car elle a retrouvé ceux qu'elle aime et qui la chérissent tendrement. « J'ai retrouvé en bon état mari, mère et frère et tellement contents de me revoir qu'il m'a semblé que je m'étais trompée en ayant cru éprouver du plaisir loin d'eux ».
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue