Octave UZANNE [1852-1931]

Lot 120
Go to lot
Estimation :
180 - 250 EUR
Octave UZANNE [1852-1931]
Littérateur. Manuscrit aut. sign., 4 ½ p petit in-4 oblong (découpées puis remontées pour le besoin de l'impression), portant ratures et corrections, d'une écriture fine et dense. Article (sous le pseudonyme de « La Cagoule »), pour sa chronique théâtrale « Choses et Gens qui passent » de « L'Echo de Paris » (circa 1900) consacré à un spectacle donné dans le Guildhall de Londres : « La Renaissance du Masque », « Le Réveil de la Beauté ». Il s'agit « d'une sorte de mystère de l'hiver et du printemps », tiré de la « fable de la Beauté qui s'éveille » (« quelque chose comme notre Belle au Bois dormant revue et paraphrasée par un esprit de religion, s'efforçant de wagnériser la poésie simplette des légendes et d'y apporter un éclairage nouveau à la fois symbolique et théâtral ») donné par la Corporation des Travailleurs d'Art, peintres, architectes, sculpteurs et décorateurs de Londres, d'après la suggestion de Walter Crane. « La décoration scénique, les armures, les costumes, les démons, dragons, sorciers et animaux de Sabbat eussent fait se pâmer et agoniser d'émotion Jean Lorrain ». Ce spectacle « tient à la fois du ballet, de la pantomime, de la chanson de geste, du défilé à grand spectacle, de la féerie, du mystère médiéval et de la tragédie grecque ». « Voilà qui surpasse nos descentes officielles de la courtille, nos boeufs gras, nos carnavals sans goût, nos loqueteux cortèges et nos dérisoires cartonnages ! ». « Un théâtre d'artistes en France !... Un rêve évidemment ». Il nous faudrait d'abord commencer par « reconstruire une corporation d'ouvriers d'art ». « Le Réveil de la Beauté, ce serait pour nous le réveil de la concorde ».
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue